Du côté de la ménopause

Publié le 30.03.22

Parmi les étapes physiologiques de la vie d'une femme, la ménopause est une transition naturelle en trois temps : la préménopause, la ménopause et la post-ménopause, qui marque l'arrêt du cycle ovarien et la forte chute de production d’œstrogène et de progestérone. 
 
S'il est tout à fait naturel que l'organisme connaisse alors des évolutions hormonales,  nous ne sommes pas pour autant condamnées à en vivre passivement les désagréments.
La Sauge, une alliée de choix pendant la ménopause

La Sauge est connue pour agir sur de nombreux troubles féminins grâce à son action oestrogen-like (ménopause, règles douloureuses ou irrégulières, etc.).

En cas de pathologies hormono-dépendantes, cette capacité de certaines molécules à mimer l'action d'une hormone peut comporter des risques.

 En revanche, elle peut se révéler être d'un soutien précieux lorsque c'est précisément le système hormonal qui est à la source des désagréments .   

Dans le cas de la Sauge, que ce soit en huile essentielle, en hydrolat ou en plante sèche, elle contient une quantité plus ou moins importante de molécules oestrogen-like. En mimant l’effet de l’oestrogène, la Sauge aura des effets bénéfiques lors de la pré-ménopause et de la ménopause car elle permet de réguler le système hormonall

Dans tous les cas, un suivi médical est souhaité en accompagnement de cette prise.

 

LA SAUGE SCLARÉE

La présence de sclaréol dans l'huile essentielle de Sauge sclarée lui confère des propriétés permettant de réduire les effets secondaires rencontrés en période de ménopause comme les bouffées de chaleurs notamment mais aussi la sécheresse intime, la perte de libido ou encore les troubles du sommeil.

 Pour adulte : par voie orale, 2 gouttes d'huile essentielle de Sauge Sclarée dans une cuillère à café d’huile d’olive.

  • Avant la ménopause : 3 fois par jour du 7ème au 21ème jour du cycle.
  • Après la ménopause : 3 fois par jour pendant 3 semaines, à renouveler en observant une pause d’une semaine avant de reprendre.

L'ingestion d'huile essentielle de Sauge Sclarée ne se fait que sur avis médical, pensez donc à consulter un professionnel de santé avant toute prise orale.

La Sauge sclarée en synergie : pour une action renforcée

Ces huiles essentielles ont été sélectionnées car chacune va avoir un rôle à jouer sur les différents symptômes liés aux périodes de ménopause : bouffées de chaleur, sautes d'humeur, sécheresse vaginale et cutanée, libido, insomnies..  

Le mélange voir avec notre diagnostic 

 

Du côté des plantes sèches : la Sauge Officinale

Au quotidien, l'usage des feuilles de la Sauge Officinale peut contribuer à réguler les troubles liés aux différentes périodes de la ménopause : bouffées de chaleur, règles douloureuses et irrégulières, fatigue, troubles digestifs…

EN INFUSION

Verser 1 cuillère à café de feuilles sèches, soit envriron 1,5 g, par tasse d'eau chaude. Laisser infuser 10 minutes. Boire 3 à 4 tasses par jour.

Autres modes d'utilisation recommandés : gélule, poudre, teinture-mère, compresse, bain aromatique, lotion, extrait fluide

Plantes souvent associées : Achillée Millefeuille, Gattilier, Thym, Passiflore, Hysope

Du côté des hydrolats : la Sauge Officinale

L'hydrolat de Sauge Officinale possède une action oestrogénique douce. Il agit de ce fait sur tous les troubles féminins liés à un déficit hormonal, tels que les troubles de la ménopause. Par ailleurs, il tend à réguler les glandes sudoripares et possède une action asséchante pour limiter la transpiration.

Comment l'utiliser ?  Par voie orale, diluer 1 cuillère à soupe d'hydrolat dans 1 L d'eau à boire dans la journée, pendant une vingtaine de jours.

Autres solutions naturelles?

La Sauge n'a pas le monopole de l'action régulatrice du système hormonal. La nature nous offre bien d'autres alliées que nous retrouvons par exemple sous forme d'huile végétale, de macérât de bourgeons ou encore de super aliments comme les graines à intégrer dans notre alimentation.

Du côté des huiles végétales : la Bourrache

L'huile végétale de Bourrache est particulièrement riche en acide gamma-linolénique. Ce dernier est un précurseur des prostaglandines de type 1, des substances qui agissent sur le système hormonal tout entier pour réguler les douleurs, les troubles de l'humeur ou encore les migraines. 

 Conseil d'application : en ingestion, prendre 1 cuillère à café par jour d'huile de Bourrache à répartir avant les repas. 

Huile(s) essentielle(s) complémentaire(s) : l'huile essentielle incontournable du système hormonal féminin c'est la Sauge sclarée

En période de pré-ménopause  

 Le macérât de bourgeons de Pommier permettra de rééquilibrer les taux d'hormones et éviter les désagréments qui s'en suivent.

 Comment l'utilise: 5 à 15 gouttes par jour dans un verre d'eau, 15 minutes avant le repas, pendant 3 semaines. Commencer par 5 gouttes et augmenter au fur et à mesure. 

En période de ménopause  

Le macérât de bourgeons d'Airelle est plus adapté une fois la ménopause "bien installée", lorsque le taux d'oestrogènes  chute.

 Comment l'utiliser :  5 à 15 gouttes par jour dans un verre d'eau, 15 minutes avant le repas, pendant 3 semaines. Commencer par 5 gouttes et augmenter au fur et à mesure.

Du côté de la nutrition : les graines de Lin

Dans l'assiette, les graines de Lin ou encore de Sésame contribuent à moduler les hormones grâce à leur teneur en lignanes (famille des anti-oxydants).

Comment l'intégrer à mon alimentation :  1 cuillère à soupe par jour.

 Les graines de Lin Brun peuvent se consommer entières incorporées à des salades, mélangées à diverses préparations sucrées ou salées, du pain, des pâtisseries, laitages, etc...

Privilégier tout de même leur utilisation broyée pour permettre l'assimilation des nutriments par l'organisme. Broyer les graines au dernier moment pour éviter qu'elles ne s'oxydent, et saupoudrer sur des plats, salades ou bien consommer la poudre diluée dans un verre d'eau pour améliorer la fonction intestinale.

 

* Partage de contenu avec le blog de la Compagnie des sens @copyright