Comment décrypter l'étiquette d'un flacon d'huile essentielle ?

1 – Le nom de la plante en latin 

C'est l'information la plus importante du flacon ! En effet, le nom de la plante en latin désigne la classification botanique de la plante de manière scientifique. Cela permet de s'assurer qu'on parle bien de la plante en question et non d'une autre. 

2 – La partie de la plante distillée 

En fonction de la partie de la plante distillée, les propriétés de l’huile essentielle diffèrent. L’écorce, le bois, les feuilles, la fleur, parfois appelée sommités fleuries, produisent différents constituants qui impactent la composition finale de l'huile, et donc son utilisation. 

3 – Le chémotype (CT) 

Le chémotype est comme la carte d'identité de l'huile essentielle. Selon son chémotype, l’huile essentielle est différente dans sa composition et par conséquent dans son utilisation. Par exemple, l'huile essentielle de Thym peut avoir plusieurs chémotypes : à Linalol, à Thymol et à Thujanol. Les constituants les plus importants de l'huile essentielle doivent obligatoirement figurer sur l'étiquette du flacon afin d'informer l'usager sur l'utilisation recommandée de l'huile essentielle.

4 – Les labels et la mention 100 % pure et naturelle 

Toutes les huiles essentielles ne sont pas bios ! Si l'huile essentielle est bio, le label Bio doit figurer sur l'étiquette. Les labels AB, Ecocert, Nature & Progrès sont les plus courants et garantissent que les plantes aromatiques sont issues de l'agriculture biologique. On retrouve également des labels propres aux cosmétiques, tels que Cosmétique Bio ou Cosmos Organic. 

Sur les étiquettes, on retrouve également la mention HEBBD, qui signifie Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie. Cela veut dire que l'huile essentielle est entièrement définie, à la fois sur le plan botanique (organe producteur de la plante, dénomination botanique latine exacte, chémotype, pays d'origine) et chimique (une chromatographie est réalisée pour chaque nouveau lot d’huile essentielle).

Sur certaines étiquettes, vous verrez plutôt HECT, qui est similaire à HEBBD. Ces deux mentions sont un gage de qualité des huiles et doivent forcément apparaître sur les produits que vous utilisez. 

5 – La date de péremption 

Il est obligatoire d'inscrire la date de péremption, même si celle-ci peut être dépassée, à condition que l'huile essentielle soit bien conservée, c'est-à-dire dans un endroit frais, sec et sombre. En résumé, hors des salles de bains !